Atelier handi-sonore

Réalisation d’une peinture de 2 m par 1m50, à partir de sons émis par les corps au contact de la toile. Ce processus de création sera documenté par un court-métrage, qui raconte la rencontre entre une classe de primaire et des personnes non-voyantes et mal-voyantes* autour d’histoires écrites par eux.

*Lors de la première mise en place du projet, nous avions travaillé avec des personnes non-voyantes, cependant ce projet peut s’ouvrir à d’autres handicaps.

 

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini
VOIR LE PROJET EN VIDEO

Intervenants

  • Anne Maregiano, vidéaste-documentariste, initiatrice du projet culturel avec des personnes en situation de handicap tel que La Carte Sonore, de traces en traces… à la Maison des Aveugles.

  • Mervyn Groot, compositeur et percussionniste, ancien élève du CNSMD de Lyon (Doctorat Artist Diploma).

Thème

Il sera décidé en concertation avec l’enseignant, le personnel médico-social et les intervenants.

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini

Un dispositif innovant : la toile sono-tactile

Les artistes guideront, à travers une série d’ateliers, les élèves dans la réalisation d’une peinture sonore qui s’articulera autour d’un dispositif de « toile sonore et tactile », imaginé et testé par Mervyn Groot. Ce dispositif comprend une toile munie de capteurs qui déclencheront des sons lorsque les élèves toucheront la toile avec leurs doigts et leurs mains.

L’ensemble du processus de création aboutit à la réalisation d’une toile réalisée en direct sous forme d’un spectacle vivant et sonore et d’un court-métrage qui retrace le processus de création.

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini

Un spectacle visuel et sonore

Les élèves récitent à voix haute leur histoire. Celle-ci est ponctuée de moments de création sonore et picturale : les élèves illustrent le récit, en direct, en peignant sur la toile sono-tactile. Ce faisant ils créent une ambiance visuelle à partir des sons car leur geste sur la toile déclenchent les capteurs qui délivrent différents sons. Au terme de l’histoire, la toile sera recouverte de leur création, produisant ainsi une peinture.

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini

La réalisation d’un court-métrage

L’ensemble du processus de création (écriture des histoires, découverte de la peinture abstraite, création et enregistrement de sons et de la musique…), ainsi que le spectacle vivant, seront filmés par les élèves. Ces images seront ensuite montées par Anne Maregiano avec les sons enregistrés tout au long du processus, pour réaliser un film de 5 min environ rendant compte de leur acte créatif mais aussi de la rencontre entre les élèves et les personnes non-voyantes.

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini

Déroulé

Tout au long du projet, des temps de rencontre et d’échange sont prévus avec les personnes non-voyantes et malvoyantes. La classe sera à chaque étape divisée en petits groupes de travail. A noter que ce déroulé peut changer en fonction du calendrier et du programme des enseignants.

Etape 1 : à partir d’une thématique, les élèves écrivent une ou des histoires qu’ils partagent avec celles de personnes non-voyantes.

Etape 2 : les élèves découvrent la toile sono-tactile, en comprennent le fonctionnement, s’approprient cet outil d’expression. L’élève appréhende la toile musicale avec son corps et le geste pictural devant la toile.

Etape 3 : les élèves sont sensibilisés à la peinture abstraite. Présentation de travaux d’artistes et de vidéastes qui ont associé le son et les images comme Morgen Russel du mouvement Synchronisme, Len Lye et Stan Brakhage, cinéastes expérimentaux, Kandisky en découvrant le pouvoir expressif des couleurs ou Stockhausen, compositeur. Ils s’essaient à sa pratique avec les personnes non-voyantes.

Etape 4 : les élèves créent et enregistrent des sons et de la musique en lien avec les histoires à raconter. Ces enregistrements seront ensuite intégrés à la toile sono-tactile.

Etape 5 : les élèves répètent leur spectacle. Ils réfléchissent à la manière de faire se répondre les histoires racontées avec la création picturale et sonore de la toile.

Etape 6 : les élèves réalisent un spectacle vivant. Celui-ci peut faire l’objet d’une représentation en présence d’autres élèves de la classe ou des parents.

En parallèle : les élèves filmeront tour à tour le processus de création et la performance. Ils découvriront que l’acte filmique peut avoir de nombreux enjeux et mérite réflexion (que veut-on raconter, pourquoi, pour qui, etc…). Ils seront également, à cette occasion, initiés au langage audiovisuel (échelle de plan, mouvement de caméra, composition de l’image, position des micros, etc.).

Atelier Handi-Sonore 2019 avec la collaboration du GRAME ©Quentin Lorenzini

Planning

Entre 6 à 10 séances (demi-journées) à répartir selon les disponibilités de chacun. L’ensemble des séances ne doit pas s’étaler sur plus de 2 mois.

Financement du projet

L’association porteuse du projet, Archipel Médiateur Culturel, se propose de vous accompagner dans la recherche de financements complémentaires en montant des dossiers de demande de subventions (dépôt fin octobre auprès de la DRAC et de la Métropole).