UN CORPS, CA TRAVAILLE !

“Un corps, ça travaille” c’est une expérience à la croisée des arts, à l’initiative de la vidéaste Anne Maregiano, proposée à une cinquantaine de jeunes adultes d’établissements/services médico-sociaux de la Fondation OVE de la métropole de Lyon.

L’invitation de départ : explorer le mot “travail” sous toutes ses coutures, par le biais de plusieurs supports artistiques entre créations sonores, graphiques, vidéos et plastiques.

L’ensemble des productions a donné lieu à une exposition publique présentée à l’été 2022, à l’occasion des 20 ans de l’ESAT Myriade, établissement de la Fondation OVE.

ARTISTES ASSOCIES

  •  Anne MAREGIANO, vidéaste et initiatrice du projet       
  • Ingrid SAUMUR, paysagiste et co-constructrice du projet
  • Jean-Marc JACOB, plasticien et co-constructeur du projet
  • Adeline TOULON, intervenante plasticienne
  • Bérengère VALOUR et Anne MARTIN,  intervenantes chorégraphes et danseuses, membres de l’association Lieues

PUBLIC

50 Jeunes et adultes, mêlant personnes accompagnées, professionnels et étudiants

5 Établissements de la Fondation OVE : ESAT Myriade (Vaulx-en-Velin), SESSAD à visée professionnelle (Lyon 8e), Foyers appartements La CASA (Lyon 7e), SAVS (Villeurbanne), IME Jean-Jacques Rousseau (Vénissieux)

Étape 1 – Écouter son travail

Ateliers de création sonore avec des étudiants de l’École MADE iN, menés par la réalisatrice-vidéaste Anne Maregiano et des techniciens du son (Gilles Malatray, Damien Crétinon, Jean-Baptiste Cornier et Bertrand Larrieu).

À partir de plusieurs prises de son d’environnements de travail, de voix et d’ambiances sonores, les participants ont réalisé en groupe un essai radiophonique qui raconte une histoire singulière, poétique, entre réel et imaginaire.

Étape 2 – Dessine-moi mon travail

Echanges et création cartographique menés par la paysagiste Ingrid Saumur en collaboration avec Anne Maregiano.

Cette étape s’est inventée pendant le temps “d’isolat” que nous avons vécu, durant le 1er confinement du printemps 2020 et a pu se terminer en présentiel en septembre 2020. Par téléphone, en visio ou autour d’une table, 24 jeunes et 7 professionnels ont échangé, imaginé, représenté chacun leur île du travail d’aujourd’hui et de demain. Un Archipel des métiers a pris forme, sous les doigts de la paysagiste Ingrid Saumur, donnant une vision collective du rapport au travail, mais aussi du rapport avec les autres et son environnement.

Étape 3 – Filmer des corps au travail

Ateliers de création audiovisuelle menés par la réalisatrice-vidéaste Anne Maregiano.

À partir de l’observation de corps au travail à l’ESAT Myriade, un petit groupe de jeunes participants au projet s’est interrogé sur leur rapport au travail et ce qu’ils souhaitent trouver, imaginer, ce à quoi ils aspirent. De cette matière, ils en ont tiré un court-métrage, Derrière la porte.

Étape 4– Un travail, un geste, un mouvement

Atelier d’expression corporelle et tournage d’un court-métrage.

Les participants se sont interrogés sur les gestes au travail : quels gestes pour quel travail ? Celui d’aujourd’hui, de demain, et de ses rêves… Ils sont partis en exploration en collaboration avec des étudiants de l’INSA (Institut national des Sciences Appliqués) et d’autres jeunes de leur âge. Et pas dans n’importe quel lieu, dans l’entrepôt principal de l’ESAT Myriade – lieu de formation et d’activité professionnelle adaptée. Afin de garder trace de cette étape, une vidéo collective a été réalisée par Anne Maregiano et une équipe de tournage de cinéma. Un court-métrage dans lequel les corps ont revisité un lieu « emblématique » du parcours d’insertion, et des gestes de travail, à leur manière.

Étape 5 – Fabrique-moi un objet de travail

Ateliers de création plastique guidés par la médiatrice Marie-Eve Durand du Musée de Beaux-Arts de Lyon, en lien avec l’exposition temporaire « Céramiques contemporaines, par le feu la couleur«

Après une visite de l’exposition au Musée des Beaux-Arts de Lyon où les participants ont pu découvrir des œuvres céramiques, ils ont ensuite été invités le temps d’un atelier en septembre à réaliser, par le biais de modelage, de jeux d’empreintes et de couleurs, des objets leur évoquant le mot « Travail » en utilisant principalement la terre et autres matières naturelles mises à disposition.

Étape 6 – Atelier de scénographie

Imaginer, concevoir  et participer à la mise en œuvre d’une exposition autour du projet à l’ESAT Myriade.

Qu’est-ce que la ”scénographie” d’une exposition ? Comment imaginer la mise en valeur d’objets dans un espace ? Imaginer le parcours d’un spectateur dans une exposition à l’ESAT ? Déambuler dans les espaces, réfléchir sur les circulations et la signalétique. Comment montrer et mettre en valeur des objets en volume, des films, des images ? Les jeunes ont pour cela été amenés à concevoir et fabriquer des supports, socles, dispositifs et affiches visant à mettre en valeur les objets de l’exposition ; à mettre en place ces créations ; et à installer la signalétique en amont de l’exposition au public.

EXPOSITION

Les 30 juin et 1er juillet 2022, à l’occasion des 20 ans de l’ESAT Myriade, une centaine de visiteurs et visiteuses ont pu découvrir l’ensemble des réalisations artistiques fabriquées par les participants durant ces 2 dernières années.

Et pour « prolonger » l’expérience, le flyer d’accompagnement de l’exposition permet en quelques flashs codes, d’écouter et visionner les productions audiovisuelles du projet.

TELECHARGER LE FLYER